En 2019, l’Institut du Management de Projet (PMI) a publié son 11ème rapport intitulé : « The future of work : leading the way with PMTQ », soit en français : « L’avenir du travail : ouvrir la voie avec le PMTQ ». Ce rapport introduit et se construit autour d’une notion-clé : le Quotient Technologique de Management de Projets (PMTQ).

Bien que ce rapport se base sur un fait rebattu, à savoir qu’une partie du budget allouée aux projets dans les entreprises n’est pas rentabilisée, il renvoie à la question importante de la place du numérique en entreprise. Selon le PMI, une meilleure efficacité en termes de gestion de projet repose sur les nouvelles technologies. Mais faut-il encore bien manager ces technologies !

En ce sens, l’institut introduit le PMTQ afin d’accompagner les chefs de projet dans l’intégration du numérique dans leur travail. Cela repose sur 3 grands principes :

  • Une curiosité de tout instant (si vous lisez cela c’est un bon début !) ;
  • Un management ‘all-inclusive’ englobant aussi bien les employés humains que les employés digitaux (par exemple les robots ou les IA) ;
  • Une prévoyance complète quant aux besoins présents et à venir en termes de compétences.

Bien que le PMI n’ait pas mis au point un barème d’évaluation du PMTQ, il nous délivre certains conseils que l’on peut interpréter comme suit [1] :

  • Testez et intégrez des nouvelles technologies dans vos processus à chaque fois que cela est possible. La nouveauté peut faire peur du fait de l’investissement que cela représente sur le court terme. Cependant, le numérique a vocation à nous faire gagner du temps sur le long terme. Les IA sémantiques en sont d’ailleurs la preuve dans le domaine des relations clients !
  • Ne voyez pas les attentes en termes de management de projet comme une menace mais comme une occasion de superviser des projets encore plus stimulants. En effet, chaque nouveau projet sera l’occasion de développement des compétences extrêmement valorisables. Et puisque le numérique connaît un essor ininterrompu depuis plusieurs années, les entreprises s’arracheront les rares profils présentant de telles expériences. Alors profitez-en, sortez du lot !
  • Travaillez avec les ressources humaines afin de concevoir de nouveaux chemins de carrière et de belles opportunités de développement. Rien n’est plus gratifiant que de voir quelqu’un sous sa responsabilité s’épanouir dans son travail. Aussi, si vous accompagnez et donnez les moyens à vos collaborateurs de se développer, cela mettra en avant votre capacité de management!

Si le PMI nous apporte des pistes assez générales pour ce qui est du management de projet, il est en revanche plus avare d’informations sur l’aspect quotient technologique.

Dans sa critique du rapport [2], le Docteur Mike Clayton fait le rapprochement entre la notion de TQ (Technological Quotient) du PMI et celle de DQ (Digital Quotient) dont les premières apparitions datent de 2007. Ainsi, il est possible d’approfondir davantage la voie ouverte par le PMTQ en se tournant vers le Quotient Digital.

Le DQ a été énormément éprouvé à travers le temps et parlera peut-être à certains d’entre vous. Il existe des barèmes afin de s’évaluer ainsi que des descriptions très complètes, si bien qu’un article entier pourrait y être consacré.

Pour ceux souhaitant pousser la réflexion plus loin, la célèbre entreprise de consulting McKinsey a mené en 2015 des recherches sur les pratiques liées aux stratégies et compétences et à la culture du monde digital. Vous pourrez trouver ce rapport intitulé « Raising your Digital Quotient » ici. Plus complet et détaillé que le rapport du PMI, il vous apportera toutes les précisions nécessaires !

Pour conclure, le PMTQ montre le digital sous un nouvel angle. Il n’est plus seulement l’apanage d’une poignée de spécialiste, bien au contraire ! Ainsi, afin de rester à flot dans cet univers aussi  vaste que passionnant, il est nécessaire de s’appuyer sur des concepts solides. En cela le PMTQ est un très bon guide en permettant une première approche tout en douceur pour les managers. Il est toutefois nécessaire de l’associer au Quotient Digital, principe qui a déjà fait ses preuves, de sorte à plonger plus profondément dans les eaux parfois troubles du numérique.

 

Rédacteur : Charles Sempé

Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter