Nous  sommes fiers de nos équipes

OWI, c’est 40 personnes très différentes et très motivées par notre projet d’entreprise.

OWI, c’est 2 fondateurs, 15 chefs de projets, 16 ingénieurs R&D, 4 commerciaux et 3 administratifs… et 12 pays d’origines différents.

Nous formons une équipe multiculturelle aux horizons et parcours très différents.

Découvrez plus en détails nos différents métiers ci-dessous

Découvrez
nos métiers

Connaissez-vous Nadjet ?

Nadjet est responsable produit R&D.

Passionnée, elle nous raconte son parcours et son histoire avec OWI.

Nadjet, quel a été ton parcours avant d’arriver chez OWI ?

 

J’ai eu mon BAC à 16 ans en Algérie et j’y ai fait une formation pour être ingénieur en informatique. A 21 ans j’ai décidé de poser mes valises en France pour continuer mes études et j’ai passé un master 2 en informatique à l’Université Paris-Sud à Orsay ; puis j’ai enchainé sur une thèse en partenariat avec Supélec. J’y ai enseigné l’informatique et la modélisation pendant 3 ans. En 2011, je suis entrée chez OWI comme ingénieur R&D.   J’ai développé des compétences qui m’ont permis de passer du back-end au full stack. Aujourd’hui je suis Responsable produit Recherche et Développement et je manage des ingénieurs du pôle R&D.

PEUX-TU NOUS EXPLIQUER TON MÉTIER EN UTILISANT LE MOINS DE TERMES TECHNIQUES POSSIBLE ?

 

En tant que responsable produit R&D, j’ai pour mission de réaliser moi-même ou de piloter la conception et la réalisation  de nos solutions. Je manage des ingénieurs, et j’interviens aussi beaucoup sur le développement pur, j’aime toucher au concret ; continuer à coder est indispensable pour la maitrise de nos produits.

QU’EST-CE QUI TE PLAIT CHEZ OWI ? QUELLES SONT TES MOTIVATIONS AU QUOTIDIEN ?

 

Avant d’être une entreprise, OWI est une vision, celle de deux fondateurs, sur la relation client et le bénéfice que peut y apporter l’intelligence artificielle. Ce qui m’anime, c’est la foi dans notre techno. Elle est différente. Elle est riche, et nous amène à travailler avec des outils et des codes informatiques très différents. En ce moment nous utilisons Angular, des micro services, Elastic Search… etc. J’aime aussi être là pour rendre cette techno accessible et utile pour nos clients.
Par ailleurs, je suis particulièrement attachée au côté humain, à l’ambiance qui règne chez OWI. Nous sommes une famille. Une famille avec des accrocs, des difficultés, mais tout est vrai ici. Il n’y a pas d’hypocrisie. J’ai découvert le dépassement de soi : OWI m’a permis de découvrir en moi des capacités dont je ne soupçonnais pas l’existence, et d’en construire d’autres ! La confiance que nous font les fondateurs nous permet d’aller au bout de nos passions et de développer des compétences que n’avions pas en arrivant.

TU ES CHEZ OWI DEPUIS 7 ANS, C’EST BEAUCOUP, QUELS SONT TES PROJETS ?

 

7 ans ce n’est rien ! Je prends toujours autant de plaisir à avancer. J’ai eu la chance de participer au développement d’OWI et à sa croissance ; c’est une aventure passionnante. J’ai connu OWI sans clients, puis j’ai vécu nos premières victoires, j’ai traversé nos difficultés comme des défis. Aujourd’hui nous terminons la phase d’industrialisation, et je suis très excitée par notre prochain challenge : l’international !

Révéler les talents de la transformation digitale :
Jessica et Marie-Victoire racontent leur expérience

Jessica et Marie Victoire, Directrices de projets chez OWI, ont besoin des meilleures compétences pour accompagner nos clients et rendre nos solutions utiles chez les grands comptes. Elles recrutent et accompagnent des chefs de projets digitaux et les aident à devenir des acteurs clés de la transformation digitale  des grandes entreprises.

Jessica et Marie-Victoire, comment accompagnez-vous
leurs montées en compétence ?

Marie-Victoire :

Les premières semaines en tant que chef de projet sont très importantes.  Nous avons une technologie qui nous est propre, ce qui motive beaucoup les nouveaux profils. Nous faisons en sorte que la phase de formation initiale, qui est très spécifique, soit à la fois complète et accessible pour que le chef de projet se sente opérationnel très vite.

Jessica Keraudren :

La formation à notre démarche est aussi un élément clé. Chez OWI, nous travaillons principalement avec les équipes métiers. Nous sommes là pour comprendre leur process et les particularités de leur contexte, et les aider à se transformer. Le chef de projet a pour objectif d’être l’acteur de cette mutation, en rendant nos solutions utiles chez les métiers.

Plus encore que les postes occupés et la formation initiale des chefs de projet, ce sont les qualités personnelles – les « soft-skills »- ainsi que les parcours individuels, qui sont utiles pour réussir chez OWI.

Chez OWI, la montée en compétences passe aussi par la formation continue ; les chefs de projets travaillent sur plusieurs projets différents pour s’approprier nos différents produits. Nous valorisons aussi le travail en équipe et tous les outils collaboratifs qui facilitent la communication et la formation continue.

Je crois que nous avons acquis un savoir-faire particulier pour faire monter en compétences nos équipes. Je prends l’exemple d’un chef de projet junior, qui, après quelques mois chez OWI, est devenu le référent Dashboards pour toute l’équipe projets !

Marie-Victoire

Chef de Projet

 

Sa mission : Comprendre les besoins des métiers pour proposer, paramétrer, et mettre en œuvre une solution utile, qui favorise la transformation digitale.

Compétences clés : Gestion de projet et facilité à comprendre les nouvelles technologies

Soft skills : Ouverture aux autres, goût du défi, et sens du résultat

Rémi raconte son expérience chez OWI

Rémi Guillou, responsable commercial, vient de fêter ses 4 ans chez OWI. Il nous raconte son parcours et ce qui l’anime aujourd’hui.

RÉMI, QUEL A ÉTÉ TON PARCOURS AVANT OWI ?

 

J’ai un profil littéraire : j’ai commencé mes études par les classes préparatoires Hypokhâgne et Khâgne.  J’ai choisi de m’orienter vers les fonctions commerciales car j’aime échanger, argumenter et convaincre. J’ai été commercial dans la mode, notamment à New-York où je travaillais pour un fournisseur de boutons et boucles des grandes maisons. J’ai fait de la chasse de têtes à Zurich, puis suis revenu en France où j’ai consacré beaucoup de temps à mon engagement politique. Une personne de confiance m’a fait passer l’annonce d’OWI. Je cherchais une entreprise avec un positionnement intelligent, dans laquelle je pourrais avoir une influence, j’ai donc été immédiatement séduit par le concept et la taille humaine d’OWI.

QU’EST CE QUI TE PLAIT CHEZ OWI ?

 

Tout d’abord, le positionnement technologique et méthodologique que nous avons. Nous respectons le fait qu’il y a une vraie complexité dans l’intelligence humaine, et nous ne cherchons pas à tout remplacer par des algorithmes.  Nous travaillons avec le terrain, nous essayons de comprendre les spécificités de chaque métier, et notamment celui du conseiller. Nos solutions aident ce dernier à être plus efficace et potentiellement plus épanoui en automatisant des tâches répétitives pour passer plus de temps sur de vrais sujets.  Nous sommes sur un secteur « à la pointe ». Nous menons des projets rares et innovants de façon vraiment unique. Nous sommes là pour défricher, et c’est ce qui me plaît. J’aime aussi cette rencontre de la philosophie avec les mathématiques. Travailler sur le langage force un retour à la littérature et à la philosophie. Il faut comprendre ce que signifie le langage, le fait de s’exprimer, le jeu des mots entre eux, etc. C’est passionnant !

QU’EST CE QUI T’A MARQUÉ LE PLUS CHEZ OWI ?

 

Sans hésiter, c’est son évolution. En quatre ans, j’ai vu OWI grandir de manière étonnante. Notre façon de nous présenter et de nous positionner chez un Client a atteint un niveau de maturité dont je suis fier. Notre méthodologie de déploiement de projet est éprouvée. Nous avons remporté de grandes victoires face à des géants et de nombreuses entreprises innovantes.

QUEL EST LE MOT DE LA FIN ?

 

La technologie que nous développons peut servir à enrichir les relations humaines. Elle permet d’identifier les sujets qui méritent une attention humaine et de s’y consacrer. Et c’est dans cette dynamique-là, en tant qu’éditeur de logiciel, entreprise utilisatrice ou client que nous devons faire le choix de la qualité de la relation.

L’équipe DEVOPS témoigne !

Tigran, Jade et Josselin font partie de l’équipe DEVOPS chez OWI. Ils nous racontent leurs expériences et comment ils travaillent ensemble.

Qui dit industrialisation dit aussi…  « DEVOPS ».

 

Ce gros mot, contraction des abréviations DEV (pour développeurs) et OPS (pour opérationnels) est utilisé depuis quelques années dans le monde informatique.

Une approche DEVOPS repose sur la collaboration étroite entre les équipes de développement et les opérations dans le but de créer, tester et déployer une solution de manière rapide et maîtrisée.

Il s’agit d’une approche qui nécessite une démarche agile.

Ensemble, ils ont trois objectifs :

 

• Réduire le délai de mise en production chez nos clients
• Mieux gérer les mises en production et la stabilité de notre solution
• Améliorer la qualité de service pour les utilisateurs

Pour y parvenir, ils ont mis en place des outils dits « devops » qui aident à partager et améliorer leur travail: GitLab, SonarQube, Jenkins, Nagios… et la liste continue à s’enrichir !
Le développement continu des processus OWI permet d’apporter l’agilité jusqu’à nos utilisateurs.

Team DEVOPS

 

Chez OWI, on ne peut pas vous parler Devops sans vous présenter l’équipe qui incarne le sujet : Il s’agit de Tigran, responsable d’exploitation (il est le « OPS » chez OWI) ; et de Jade et Josselin, ingénieurs R&D (qui font partie de l’équipe « DEV »).

TIGRAN

 

Il est chez OWI depuis 2 ans. Arrivé comme chef de projet digital, il a été mobilisé sur un premier projet complexe qui a demandé une méthodologie de travail agile à toutes les étapes de la chaine de production :

Ce projet m’a permis de surpasser mes compétences pour trouver des solutions se souvient-il aujourd’hui.

Depuis, il est responsable d’exploitation et garant du déploiement et du monitoring de nos solutions.

Ce que j’aime dans l’approche Devops, c’est le partage et la communication.

JADE

 

Elle a rejoint les équipes il y a un an en tant qu’ingénieur R&D.  Elle travaille sur la nouvelle version de l’installer OWI qui permettra d’installer nos solutions en quelques clics.

C’est un vrai challenge. Et j’ai besoin de toute l’équipe pour y arriver. Nos échanges lors des stand up meetings R&D sont indispensables.

JOSSELIN

 

C’est le petit nouveau. Fraichement sorti d’Epitech, il a beaucoup travaillé sur l’approche DEVOPS pour son mémoire de dernière année. Chez OWI, il est responsable de la mise en place des tests automatiques.

J’aime travailler sur l’automatisation des processus et contribuer à l’amélioration de la productivité. Je me sens utile. Avec une approche Devops, les résultats sont quasiment immédiats, c’est motivant pour toute l’équipe.

Notre approche Devops prend forme à chacune de nos nouvelles versions. C’est le cas de la V5, qui embarquera une fonctionnalité très « devops » puisque tous les tests seront automatisés et industrialisés.

Giselle et Landry, un duo épatant

Giselle et Landry sont tous les deux chefs de projet et sont régulièrement amenés à travailler ensemble sur des projets communs. Ils nous racontent leurs parcours et leurs missions chez OWI.

Landry est arrivé en 2016.  Il nous raconte son parcours avant cette date:

 

Après mon BAC, j’ai intégré l’Ecole Polytechnique De L’Université De Kinshasa. Puis en 2009, je décide de venir en France et je pars vivre en Bretagne où je passe un Master 2 « Electronique et Télécommunications » à   l’université de Bretagne Occidentale. J’enchaine ensuite avec un Master à l’IAE pour avoir une double compétence et devenir chef de projet. Je fais ensuite quelques missions sur la conduite du changement chez EDF, avant d’arriver chez OWI. J’avais envie de travailler dans l’intelligence artificielle, c’est un sujet qui me passionne !  Je suis chez OWI depuis 2 ans maintenant.

Un an après l’arrivée de Landry, Giselle rejoint à son tour l’équipe OWI.  Elle connait bien le sujet de l’intelligence artificielle appliquée à la sémantique :

 

Après ma prépa, j’ai intégré l’ISIT, l’école de traduction et de communication, j’avais comme spécialisation le français, l’anglais et l’espagnol. J’ai fait mon stage de fin d’études puis mes premières missions dans une boite dont l’activité était la génération automatique de texte. J’ai découvert l’IA appliquée à la sémantique, et j’ai adoré la rencontre des 2 sujets. C’est pour ça que j’ai décidé de postuler chez OWI 2 ans plus tard. J’étais emballée par l’idée de recommencer à paramétrer une nouvelle techno.  C’est avec Landry que j’ai débuté mon premier projet OWI, ça va faire déjà un an !

Giselle et Landry, pouvez-vous expliquer en quoi consite le métier de chef de projet chez OWI ?

 

Landry

Le rôle principal d’un chef de projet, c’est d’accompagner le client dans le processus de transformation digitale de sa relation client. Dans l’équipe, nous sommes amenés à recueillir et analyser les besoins des clients, à rédiger des spécifications fonctionnelles, à paramétrer la solution en lien avec les métiers, à concevoir des documentations utilisateurs. Nous avons aussi un rôle de conseil fort auprès des clients.

Giselle

Notre métier au quotidien, c’est la gestion de projet sémantique. Nos clients ont des messages (mails, conversations téléphoniques ou autres interactions), notre but est d’utiliser le contenu de ces messages pour leur faciliter la vie.

QU’EST-CE QUI VOUS PLAIT CHEZ OWI ? QUELLES SONT VOS MOTIVATIONS AU QUOTIDIEN ?

 

Giselle : « Le challenge ! Une technologie, par définition, est amenée à évoluer, il faut sans cesse tester pour avancer. Quand vous avez passé des heures à tester, à paramétrer, à corriger des bugs, et que ce que vous aviez imaginé au départ fonctionne enfin, c’est génial ! On a une sensation de dépassement de soi. Au-delà de ça, ce que j’aime chez OWI c’est l’équipe, notre taille humaine, et notre diversité culturelle. Travailler avec des collègues d’horizons différents nous oblige à nous adapter, et à considérer les choses avec une grande ouverture d’esprit, aussi bien sur le plan professionnel que personnel ».

Landry : « OWI c’est une famille avant tout. J’y ai fait des belles rencontres et j’ai énormément évolué en 2 ans. Comme le dit Gisèle, ça nous pousse à changer professionnellement et personnellement, de façon très positive. Et moi qui ai l’âme d’un aventurier, autant vous dire que je ne suis pas déçu du voyage : ici il faut avoir envie de se dépasser, il faut aimer les défis, et on se rend compte qu’en très peu de temps nous développons des compétences que nous n’avions pas. Moi, par exemple, je ne connaissais pas le langage MySQL, j’ai tout appris ici ! »

Giselle : « C’est vrai ! Moi je ne connaissais rien au secteur banques/assurances. Et ça ne m’a pas empêché de travailler pour nos clients grands comptes qui m’ont aussi beaucoup apporté »